Un cyber opéra en 3 actes

Résidence Terres Rares  : un Cyber opéra en 3 actes

Dans le cadre de la création du Cyber Opéra « Terres Rares », la Compagnie Eolie Songe est accueillie en résidence de recherche à l’Atelier Arts Sciences sur 2 ans (2020 – 2022).

Elle aboutira à une présentation à l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences de Meylan et à des modules de sensibilisation pour EXPERIMENTA 2022.

Terres Rares , en trois phases

Terres Rares est un Cyber Opéra : Une expédition géologique associant humains et robots fait fiasco aux confins du grand Nord. Søren abandonne Else, mourante, au fond d’une crevasse puis se suicide. Encore opérationnels, les trois robots, Hérodote, Log et Gecko, révèlent avant de s’éteindre les tenants du drame, puis génèrent une ode au Vivant.

Terres rares, une réflexion tragi-comique sur
L’intelligence humaine et la mémoire artificielle,
L’évolution écologique en cours,
L’altérité et les relations que les humains entretiennent avec le Vivant.

« En fait, ce qui m’amuse le plus dans notre histoire, c’est que ce sont les robots qui, survivant pour un temps à la défaillance humaine, nous renvoient, en toute humilité, un reflet de notre folie et de notre hubris, de notre propension à la démesure. » Thierry Poquet (metteur en scène)

Terres rares sera une œuvre pour
Un duo de musiciennes
Un duo de comédiens/chanteurs
Un cyborg
Trois robots, sous l’enveloppe Rover, Pepper et KoiBot
De multiples formes immatérielles

LA RECHERCHE
Ce cyber opéra s’inspire des dernières recherches en robotique, où les machines atteignent une certaine autonomie de décision par leur activité de mémoire et par le "rêve".

Dans le troisième acte, le passage au rêve, à la fantasmagorie, la façon dont les robots d’Hoomano mettent en partage leurs « souvenirs » n’est pas une invention. Elle s’appuie sur les travaux du CEA de Grenoble (LETI) et de l’Université de Grenoble (Laboratoire de Psycho Neuro Cognition) sur la mémoire incrémentale. Ces recherches s’inspirent de la manière dont fonctionne la mémoire humaine et s’appliquent à l’intelligence artificielle. Elles partent d’une constatation : isolées les unes des autres, nos IA souffrent d’oubli catastrophique. La seule manière dont nos IA peuvent « se souvenir » est de les mettre en réseau, de les faire rêver la nuit (comme des humains) de telle sorte à créer une mémoire collective pérenne. Ce fonctionnement incrémental est une des pierres angulaires de ce cyber opéra, il constitue la structure secrète, l’ossature sur laquelle s’appuie cette fable qui confère une certaine autonomie à l’imaginaire des robots.

Cette recherche associera aussi bien des visites de laboratoires que des rencontres/discussions ponctuelles avec le philosophe Thierry Menissier (professeur des universités en philosophie – UGA, responsable de la chaire « Ethique et IA au MIAI – Grenoble), Eric Gaussier (Directeur du MIAI), des chercheurs du CEA/Léti (spécialistes des terres rares, des images fantômes IR, Gamma et X, des neurones bio inspirés de grillons, de la mémoire, d’exosquelette…) afin d’enrichir la réflexion.

Les artistes
Livret Vincent Tholomé
Musique Laurent Durupt
Mise en scène Thierry Poquet
Scénographie et lumière Jacky Lautem
Images Stéphane Broc

Les scientifiques : apprentissage et développement de la mémoire incrémentale
Marina Reyboz - CEA/Léti
Miguel Solinas - CEA/Léti
Martial Mermillod - UGA/LPNC

Start-up (co-production) : Hoomano (Lyon), programmation et robotique
Xavier Basset, Pierre Laurent

Une coproduction Eolie Songe / Hoomano / ensemble LINKS
Avec la participation de l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences et de l’Atelier Arts Sciences de Meylan, du CEA de Grenoble(LETI) et du LPNC (Université Grenoble Alpes) et du laboratoire CRIStAL (Université de Lille)