> Plus d'infos sur la résidence G5

G5 interespèces

RESIDENCE AI LAB – Rocio Berenguer

Le projet artistique
G5 interespèces est un spectacle qui sera présenté à l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences de Meylan dans le cadre d’EXPERIMENTA, la Biennale Arts Sciences en février 2020. Pour ses recherches et le développement de sa création, Rocio Berenguer revient en résidence à l’Atelier Arts Sciences. Cette résidence s’inscrit dans le projet européen European Artificial Intelligence Lab co-financé par le programme Europe Créative de l’Union Européenne.
Pour ce projet, elle travaille en collaboration avec Léopold Frey.

La résidence débouchera sur 2 objets : un spectacle présenté à l’Hexagone dans le cadre de la biennale EXPERIMENTA ainsi qu’un dispositif présenté à EXPERIMENTA, le Salon.

Rocio Berenguer, artiste transdisciplinaire, unit dans son parcours professionnel actrice, metteur en scène, dramaturge, danseuse et chorégraphe. Directrice Artistique de la compagnie Pulso, où elle déploie son univers dans ses créations dans la démarche de la dramaturgie du corps et les nouveaux médias. Dans ces créations elle explore l’hybridation entre différentes disciplines. Actuellement elle se centre sur l’écriture de projets arts/science où la dramaturgie de l’œuvre intègre les nouvelles technologies comme partie prise de l’écriture.

« Je rêve d’un vrai dialogue d’égal à égal entre espèces. Dans ce fantasme, se réunissent enfin autour d’une table les différentes espèces terrestres pour décider de leur futur. Pour négocier leur co-existence sur terre. Économies politique terrestre et extraterrestre seront les sujets de ce débat. Partage des ressources, des territoires et échanges entre espèces. Quelle espèce dominera la terre dans les années à venir ? Le cyborg ? Le royaume végétal ? Minéral ? Animal ? Humain ? G5 souhaite débattre de ces questions avec les représentants de chaque royaume, son ambition : Construire le premier G5 inter-espèces. Un événement public, un débat télévisé en direct sur l’avenir des espèces. »

Le spectacle veut tenter par la science-fiction un autre scénario possible de notre avenir. Quelles utopies pouvons-nous encore construire ? Plantes connectées, animaux-cyborg et danseurs habiteront la scène entre attaques bactériologiques et discours politiques. Un débat sur les possibilités de collaboration, de fusion, de détermination, d’autonomie et d’indépendance entre ces différents royaumes.

Un système de communication inter-espèces piloté par une IA (Iagotchi). Pour faire communiquer toutes ces espèces entre elles, Rocio Berenguer propose de créer un outil qui soit capable de créer de l’entendement = une IA.
L’IA fait un pont de traduction entre les différents signaux de chaque espèce. Le problème étant de parvenir à transcrire les bons signaux selon un langage que chaque espèce peut comprendre. L’enjeu est celui d’une communication. Comment être compris sans risquer l’anthropocentrisme ?

Les chercheurs associés au projet :

De façon à comprendre au mieux la manière dont les différents règnent communiquent, et pour retranscrire ces communications le plus fidèlement possible à la réalité, Rocio Berenguer rencontre de nombreux chercheurs dans le cadre de sa résidence.

Jusqu’à maintenant, elle a rencontré :
Véronique Aubergé (UGA)
Darja Dubravcic (CEA)
Bertrand Delezoïde et Gaël de Chalendar (CEA List)
Pierre Beck (IPAG)
Henri Claude Nataf (ISTerre)